Un retour aux sources pour Jules Hoffmann
Personalités

Un retour aux sources pour Jules Hoffmann

Rita Biga
Rita Biga
image Co-lauréat du prix Nobel de médecine et de physiologie en 2011, Jules Hoffmann est revenu au Grand-Duché le temps d'une conférence.
Quelque 165 km séparent Echternach, où il est né, de Strasbourg, où le co-lauréat 2011 du prix Nobel de médecine et de physiologie a effectué la majorité de sa carrière. Pourtant, Jules Hoffmann reste très attaché au Grand-Duché. Il y a effectué une partie de son cursus, jusqu’aux cours universitaires» du Lycée de garçons de Luxembourg, au Limpertsberg.

Il a néanmoins dû le quitter, car à l’époque, il n’y avait pas de possibilités, d’argent, pour la recherche au Luxembourg. Cependant, ses années dans le pays lui ont beaucoup apporté. Le plurilinguisme luxembourgeois m’a aidé dans ma carrière, notamment dans les années 70 on l'on ne parlait pas du tout anglais dans le milieu français de la recherche»

«Il me reste une large part dans mon cœur pour le Luxembourg»

C’est aussi pour cela qu’il a accepté l’invitation de la société luxembourgeoise pour la microbiologie où il est exprimé récemment. «Je considère que cela fait partie des obligations, car c’est le Luxembourg qui m’a lancé. Il me reste une large part dans mon cœur pour lui» souligne Jules Hoffmann.

Il n’a pas vraiment pu transmettre la langue à ses descendants, même s’ils connaissent certains mots, certaines expressions. Cependant, il leur a laissé en héritage luxembourgeois, la culture du travail, du compromis et une certaine modération. Source: L'Essentiel.lu

Coronavirus : le message d'espoir de Jules Hoffmann, prix Nobel de médecine 2011 au Paris Match | Publié le 10/03/2020